Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Le Conseil municipal de Saint-Laurent-des-Autels (2200 hab) a démissionné en bloc après avoir été élu avec 100% des suffrages exprimés le 23 mars dernier. Il y avait trop de bulletins nuls, les élus ne se sentaient pas légitimes. A la protestation des habitants contre le nouveau mode de scrutin qui imposait de voter pour des listes complètes dans toutes les communes de plus de 1000 habitants, le député (ex-PS) Serge Bardy a répondu « avant on votait au faciès ». Tu sais ce qu'il te dit mon faciès, citoyen-député  ? Comme quoi on peut sortir du PS et continuer à soutenir la politique de l'Union européenne contre la Démocratie communale. Dans la confédération helvétique tant décriée par Montebourg (dont la barre d'Ovomaltine vient de lui exploser à la figure), on peut même pour élire la municipalité d'Yverdon-les-Bains ( Canton de Vaud - 28000 habitants) , voter nominalement pour l'exécutif et à la proportionnelle quasi-intégrale pour le législatif (Conseil communal). « Les élections communales qui se sont déroulées en mars 2011 ont donné la composition suivante: trois libéraux-radicaux, trois socialistes et une vert. La Municipalité est présidée par le syndic, élu par le peuple parmi les sept conseillers municipaux » (Wikipedia). Serge Bardy est un partisan de la « démocratie participative », à la mode de Segolene Royal, Manuel Valls ou Juan Manuel Barroso : il faut qu'il y ait des instances où l'on discute et propose, cela peut aller du « conseil municipal des enfants », au « comité des sages » voire le « conseil municipal » ou le « conseil de communauté », mais pour ce qui est des décisions d'orientation, c'est l'Europe qui décide (au profit des marchés).cela s'appelle la subsidiarité. La démocratie républicaine repose, au contraire sur le mandat, véritable sujet de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et de la Constitution de l'An II, c'est-à-dire que l'on élit une citoyenne ou un citoyen particulier (un faciès, Bardy!) qui se présente sur une orientation et cette orientation devient un mandat s'il ou elle est élue. Dans la forme préconisée par la constitution de l'an II, ce mandat est assez court pour pouvoir être aisément révoqué s'il n'est pas respecté. C'est ce qui fonde les communes, les département : le maillage républicain issu de la Révolution Française. Mais précisément l'Union Européenne exige leur destruction et les « réformes » tendent à devenir autoritaires : Bardy tance les élus (mieux que lui!) démissionnaires , Joël Bigot (maire PS des Ponts-de-Cé, rescapé) s'en prend dès le lendemain des élections à un instituteur de la commune adversaire politique, à raison de son métier, oubliant un peu rapidement qu'il ne l'a pas encore sous sa coupe... Tout cela est cohérent avec la nomination de Valls à la tête du gouvernement, mais tout cela indique aussi qu'il faut accélérer le travail de construction de la résistance (qui a d'ailleurs obtenu un beau succès aux Ponts-de-Cé)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article