Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

J'ai trouvé un numéro du Figaro. Pierre Gattaz pleurniche encore. Ce type encombrant me pose un problème, comme d'ailleurs quelques-uns de ses semblables à l'échelle angevine : que réussit-il à prouver ? Son propos est celui-ci : « Comme mes féaux de la CFDT, je ne jure que par l'emploua  et je porte l'épinglette « 1 million d'emplouas ». Mais mon objectif est ailleurs : j'ai obtenu 50 milliards d'€ sur le dos de la classe ouvrière et des services publics, j'en veux 100 ! Et pour cela il faut réaliser ce que la « Conférence sociale » de début juillet n'a pas pu réaliser : amener FO et la CGT à collaborer (au nom de l'emploua).Et puisque Hollande et ses ministres sont des nuls, on va s'occuper de l'affaire nous mêmes : à la trappe les seuils sociaux (élections des représentants du personnel, comités d'entreprise, CHSCT...), à la trappe le Code du travail, c'est le socialisme que nous voulons. Et si on les oblige à se battre sur ce terrain c'est déjà gagné ». Qu'est-ce qui est gagné ? Dans les mêmes pages saumon du Figaro d'autres articles donnent une autre image : un article sur les OPA fiscales organisées par les multinationales américaines montrent que les pays européens (l'Irlande d'abord, mais aussi le Royaume-Uni) sont devenus des paradis fiscaux et c'est tout « l'horizon industriel » des responsables du Medef. J'en connais même qui ont commencé à s'en occuper (tiens ils avaient oublié l'emploua!). Un dernier article à propos des outrances de la Silicon Valley donne une formule juste « Plutôt que de créer de la valeur, une nouvelle vague de services semble miser surtout sur l'extraction de cette dernière ». Des taupes marxistes au Figaro ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article