Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Ainsi donc, pendant que Laurence Parisot débattait avec des patrons petits ou gros, des cadres supérieurs ou moyens et (au moins) un rédacteur de Riposte Laïque à l'Assemblée nationale ( il s'agissait, vous l'aurez deviné, d'ouvrir une nouvelle galerie sous l'édifice du Code du Travail), Ouest-France, premier quotidien français en termes de diffusion, publiait les résultat d'un sondage organisé par ces deux institutions qui sont, tout comme les crèches de Noël, emblématiques de la culture française. Fort bien.

Mme Laurence Parisot est actionnaire principale de l'IFOP, qui a réalisé ce sondage, et participait à ce colloque à l'initiative du «Comité Laïcité République» ; celui-ci avait l'objectif de faire avancer le dossier d'une initiative législative visant à «sécuriser le règlement intérieur des entreprises» (admirable formule!). En fait à leur permettre d'interdire aux salariés d'exprimer ses options religieuses, tout en permettant à l'Action catholique de faire son travail, cela va sans dire !

Mme Laurence Parisot n'a vraisemblablement pas jeté, en amont, un coup d'oeil au sondage commandé par le groupe Ouest-France (et dont je ne trouve pas de trace sur le site de l'IFOP, mais ça va peut-être venir...), mais je serais curieux de voir la méthodologie employée. Nous avons une description sommaire de l'échantillon, de la gestion du questionnaire (auto-administré par Internet), rien d'autre.

 

Je ne prétends d'ailleurs pas que ce sondage donne des résultats erronés, mais pour avoir, en des temps très anciens, enseigné un peu le marketing, je sais qu'une partie de la réponse réside dans la question.

 

Je donnais souvent l'exemple de la façon dont une même enquête où se côtoyaient des questions sur du papier hygiénique et des intentions de vote aux présidentielles ne donnerait pas forcément les mêmes résultats que la même enquête avec des mouchoirs... la cellulose a des mystères !

 

Et si l'on observe les résultats publiés, on constate que le résultat global est de 71 %, alors que le sondage Valeurs Actuelles donnait 93%, cela aurait gêné l'Eglise de France, et que 60% c'est trop près de 50% . Donc 71% c'est bien comme taux de réponses positives. Mais de réponse à quelle question ? J'ai acheté Dimanche Ouest-France et j'ai vu deux titres :

 

La Une : « 71% des français pour la défense des crèches »

La page 2 : 71% des Français favorables au crèches (j'aurais presque pu en faire partie : en tout cas je n'ai rien contre!)

Les deux titres ne signifient pas la même chose, mais qu'importe … cee n'était d'ailleurs pas la question posée.

 

La question posée (ou supposée telle : « Etes-vous favorable à la présence de crèches dans les lieux publics ? ». (non définis)... suivant votre proximité religieuse : 1. Catholique 2. Autre religion 3. Sans religion. Zut, si je fais partie de la troisième catégorie, je suis en queue de classe, il faut que je me rattrape un peu, et si je suis dans la deuxième, il faut que je me montre tolérant.

 

Ensuite sur le micro-trottoir : pas un opposant (l'échantillon était-il national ou dans la zone de diffusion d'Ouest-France?). Bien.

 

Imaginons maintenant un autre sondage (même méthode, par QSP et sans référence à la « proximité religieuse », concept scientifique hautement improbable, et un peu plus légal) :

 

1° Question : Etes-vous favorable à la séparation des Eglises et de l'Etat ?

2° Question : Etes-vous favorable à l'application de la loi de 1905 qui l'organise ?

3° Question : Voici l'article 28 de la loi, êtes-vous favorable à son application ?

4° Question : estimez-vous normal que M. Retailleau et Ménard, qui refusent d'appliquer cette loi en installant des symboles religieux catholiques (crèches de Noël) dans les services publics soient sanctionnés ?

 

Gageons que les pourcentages seraient au moins différents ...

 

Ajoutons que surfant sur le premier sondage, la reine-mère d'Ouest-France se prononçait, page 4 (avec réserves) pour la loi Léonetti « de gauche » que le gouvernement Hollande-Valls-Macron veut faire voter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article