Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

La mise en vente de la Bourse du Travail de Trélazé est dans la logique des choses si l'on prend la peine d'étudier le parcours de Marc Goua ou de Gregory Blanc . S'ils arrivent  à se convaincre qu'il n'y  a là qu'un motif économique, c'est que Béelzebuth est très puissant. Et je le crois.  Sous la date  de 1992 j'ai mis un lien avec la petite étude  que j'avais réalisé  en 1993  sur le centenaire  des Bourses du travail dans le département, on y trouve la signature de Bahonneau.

 

Le contingent et le nécessaire… c'est le jour où l'on apprend que les salariés du transporteur Mory sont licenciés que le journal titre « La Bourse du Travail de Trélazé est à vendre » . J'avais vu l'annonce sur les panneaux lumineux et je m'étais demandé un instant quelle était cette maison que la municipalité cherchait à vendre… Et comme Macron dont il soutient le plan, Goua ajoute le mépris ! J'habite en face l'ancienne coopérative « l'Avenir du prolétariat » donc l'avenir est toujours devant moi, MM. Ducron, et je peux vous dire que ce n'est tout de même pas gagné pour vous! Avec Macron vous arrachez les derniers oripeaux et c'est ce que signifie la vente de la Bourse du Travail vous avez contribué à la désindustrialisation du pays en vous disant que le vrai PS c'est celui où il n'y a pas d'ouvriers. Belle réussite : il n'y a plus d'ouvriers au PS et la production industrielle est, en pourcentage du PIB, bien moins importante qu'en Suisse ! Je retiens mes mots Gouacron, car j'ai décidé de mettre pour l'instant mon énergie aux côtés de celle de la CGT-FO et de la CGT dans cette affaire, mais pour avoir été un des artisans de l' anniversaire des Bourses du Travail en 1992, je les retiens difficilement. Mon premier geste sera de participer à la manifestation à Paris le 9 avril et d'aider à rendre la grève effective. Après on verra, n'enterrez pas trop vite le prolétariat Nocramouag !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article