Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Le 30 août 2015

 

 

A propos du collège public de Beaupréau

 

Communiqué de la Fédération de Maine-et-Loire de la Libre Pensée

 

 

L'ouverture d'un collège public à Beaupréau se heurte donc toujours à un mur au plan départemental et à des résistances au plan national.

 

La fédération de Maine-et-Loire de la Libre Pensée avait, le 3 avril dernier écrit à l'Observatoire de la Laïcité placé auprès du Premier ministre pour lui signaler la contradiction qu'il y avait entre l'attitude de la Ministre de l'Education et les principes républicains codifiés aux articles L.211-3 et R.211 du Code de l'Education.

 

Nous écrivions alors :

 

[Dans] « la petite ville de Beaupréau, le monopole de l'enseignement secondaire catholique […] ne sera entamé qu'à partir de septembre 2015 par l'ouverture d'un lycée public obtenu de haute lutte […] mais il manquera toujours un maillon essentiel : le collège. »

 

Le président de l'Observatoire, M. Jean-Louis Bianco, nous avait répondu qu'il n'avait qu'une mission de conseil , mais qu'il était favorable à ce collège ; il conseillait de s'adresser directement à la ministre de l'Education. Ce que faisaient au même moment les associations et syndicats de salariés regroupés autour du Collectif pour la promotion de l’école publique dans les Mauges. Sans succès.

 

Mme La Ministre sans doute trop imprégnée des conséquences de la Loi Debré qui entrave l'école publique et favorise l'enseignement privé catholique soutient donc dans les faits une majorité départementale qui lui est politiquement hostile… sauf sur la reconnaissance à l'école catholique d'une mission de service public comme le prévoit précisément la loi du 31 décembre 1959. Là est la source du problème.

 

Mme la Ministre en oublie même la loi républicaine qui devrait contraindre à ouvrir ce collège.

Les organisations qui ont mené ce combat avec les salariés vont donc saisir le tribunal administratif pour qu'il annule le refus implicite de la Ministre d'appliquer la loi. La Libre Pensée soutient ce recours.

 

La Libre Pensée considère que 110 ans après l'adoption de la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’État, la loi Debré constitue toujours la plus grave des entorses à la laïcité. C'est pourquoi elle appelle à rejoindre la préparation de la Manifestation nationale du 5 décembre 2015.

 

 

Pour la défense de la loi de 1905
Pour l’abrogation de la loi Debré

 

librepensee49@laposte.net

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article