Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

J'ai finalement (en déménageant mon bureau avant travaux) retrouvé la petite brochure que j'avais faite en 1993 pour le Centenaire des Bourses du Travail, essentiellement à partir du registre des délibérations de la Bourse du Travail d'Angers (inaugurée en 1892). Elle est consultable aux archives départementales de Maine-et-Loire. Sa relecture laisse à penser qu'il est vain de rechercher des références au gouvernement Valls-Macron, à moins de fouiller du côté d'Adolphe Thiers. J'ai essayé Emile Ollivier, mais il est bien trop à gauche ! Et comme le chantier de destruction du Code du Travail passe essentiellement par la destruction des conventions collectives, je vous livre, pour votre petit Noël, la première résolution de la Commission administrative de cette Bourse du Travail , le 8 avril 1892.

 

« La Chambre syndicale des ouvriers menuisiers fait savoir aux délégués des chambres syndicales que les maisons Guilleux, Mosseron, et André sont à l'index par suite du refus de ces patrons de ne vouloir signer le tarif général élaboré par la chambre syndicale des ouvriers et demande aux syndicats à leur venir en aide pour faire triompher leurs revendications.

Les syndicats représentés à la Bourse s'engagent à soutenir les ouvriers menuisiers, moralement et pécuniairement par tous les moyens en leur possession. »

 

La séance est levée à 10h1/4

 

Joyeux Noël !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article