Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Il y a au moins trois types de personnes qui viennent dans les colloques, ceux qui y présentent des communications, ceux qui viennent écouter et ceux qui viennent pour dire quelque chose et se désintéressent du reste. Ces ensembles sont partiellement sécants. On peut s'en lasser.

De même à République, ces soirs-ci, il y a au moins trois types de personnes, les participants à #NuitDebout , les casseurs et la police (après Finkielkraut, on peut ajouter les académiciens grossiers) . Ces ensembles sont partiellement sécants. On peut s'en lasser. Dans le colloque d'aujourd'hui j'ai rarement été lassé (sauf sur le coup d'Odon Vallet!), mais j'ai appris. Sur le fond et sur la qualité des interactions. Je me suis laissé dire qu'une icône de la laïcité médiatique avait tenté de dissuader Waleed Al Husseini de venir à ce colloque. Je voulais lui parler de Joseph Turmel. J'ai un peu parlé à Waleed, mais pas de Joseph Turmel. Qui connaît Joseph Turmel ? Un très petit nombre, en fait. Pourquoi ce prêtre catholique un peu austère avait-il été l'objet des plus grandes attentions vindicatives du Vatican ? Parce qu'il était dangereux pour l’Église romaine et sa critique a été ravageuse. Pourquoi Waleed Al Husseini a t-il été emprisonné en Cisjordanie par la bureaucratie de Mahmoud Abbas ? Pour des raisons voisines en fait. Turmel s'adressait aux catholiques : il était théologien et s'était attaché à historiciser et à faire l'exégèse des textes canoniques jusqu'à ce qu'ils ressortent pour ce qu'ils étaient : des montages. A l'instar d'un Jean Meslier ou d'un Joseph Turmel, du haut de ses blogs et de ses pseudos, Waleed avait commencé, non pas à historiciser, mais du moins à analyser la morale et la foi coraniques. Cela l'avait conduit à l'athéisme. Et à la prison. La critique exégétique est d'une efficacité redoutable. Pas pour convaincre Gilles Kepel ou Alain Finkielkraut, mais pour, à partir de conditions de vie comparables s'adresser aux jeunes musulmans qui oscillent. Du moins ceux qui cherchent et qui lisent. Cela met aussi en rage les véners salafs ? Qu'ils s'étouffent dans leur vénervitude ! Cependant, il faut savoir à qui l'on s'adresse.

Autre chose, et contradictoire, serait de demander à Manuel Valls et à ses amis du « Printemps Républicain » un coup de main, même si ses troupes sont occupées à protéger les groupies de Christiane Taubira à coups de pied dans le bas-ventre. Mais on conviendra que cela demande réflexion. Un colloque à Rennes autour de Turmel, Meslier et Waleed ? Je ne dis pas non. Et j'irais pour écouter.

 

Citation de Ciceron  par Gaffiot : "Ca me gonfle d'être tombé dans de tels ténèbres politiques" (nox, noctis, plaisanterie sur la "nuit", valà). promis, j'en essaierai une avec "instituere" au sens de "tenir debout".

Doleo me in hanc rei publicae noctem incidisse (Cic)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article