Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

De toute évidence, Pepy annonçait Macron : arrogance, ploutophilie, frime et mépris de ceux qui vous ont placé là où vous êtes… Tenez : les travaux en cours à Montparnasse ont supprimé le dernier bar, le dernier endroit ou l'on pouvait causer avec des inconnus autour d'un demi ou d'un verre de rosé, il restait 3m linéaires de rade, j'y ai même causé syndicat avec le personnel, parfois : c'est fini ! Sinon la brasserie a réouvert, sans brasserie et sans toilettes avec le même accueil déplorable pour quelques vieux provinciaux : les jeunes gens font la queue au Mac Do ou chez Paul...Je me souviens avoir mangé des huîtres avec du vin blanc, dans la gare, il y a très, très longtemps. Aujourd'hui, j'ai droit à l'espace VIP avec café gratos : le samedi il y a moins de patrons (distrayants, parfois). J'ai aussi retrouvé le TGV qui pue la pisse et dont les fauteuils sont fatigués. Vous savez quoi ? Les CFF suisses avec de vraies voitures restaurants (menacées), des toilettes propres et des prises électriques partout viennent de faire des bénéfices record … (message subliminal pour les amis syndicalistes cheminots en Helvétie, au demeurant fort combatifs). J'ai vu en Suisse un bébé Macron, député LREM des exilés fiscaux, qui a une tête à proposer une consultation aux trentenaires qui font la file chez Mac Do, il suffirait d'ajouter une touche sur l'écran interactif des commandes et dans leur sac papier il aurait aussi le résultat de la consultation. Bref, le 15 c'était la Journée mondiale de la Démocratie et j'y étais. Il m'en est resté une question : que pouvait-il se passer dans la tête de Richard Strauss, après la Reichsmusikkammer, quand, en Suisse et en 1946, il choisissait Herman Hesse pour ses derniers lieder ? Il me semble qu'Emmanuel Krivine et Ann Petersen pourraient avoir la réponse (juste après Webern).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article