Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Les gens célèbres (écrivains, artistes) ne peuvent être fidèles à leurs trop nombreux admirateurs. Ainsi (t’en souvient-il ?) je voulais rencontrer Whitney Houston… Alors, Alberto Nessi, Whitney Houston et moi, on aurait pu se retrouver dans le Malcantone, un début d’été, autour d’un café, prima del pomeriggio, et on aurait parlé italien et Nessi aurait lu quelques-uns de ses poèmes ; ainsi celui-ci , splendide à plus d’un titre :

 

Rosa canina

 

Cara, fe’ che i rametti selvatici

messi nel vaso sotto la finestra

ci proteggiano dalle intemperie : colmi di luce

rubata alle brughiere di settembre

essi scacciano le misere degli uomini

coi i loro frutti e le foglie puntute

gia segnate dall’autumno come i nostri visi,

fa’que proteggano noi e le nostre figlie et anche

i disperati in fuga in questi boschi profondi.

 

Et Nessi aurait poursuivi en Français (grâce à Christian Viredaz)

 

Eglantine

 

Ma chérie, fais que les rameaux sauvages

mis dans le vase sous la fenêtre

nous protègent des intempéries : remplis d’une lumière

volée aux bruyères de septembre

ils chassent les misères des hommes

avec leurs fruits et leurs feuilles pointues

déjà marquées par l’automne comme nos visages,

fais qu’ils nous protègent, nous et nos filles, ainsi

que les désespérés en fuite dans ces bois profonds.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article