Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Vous souvient-il de ces annonces dans les TGV « TGV, membre de l’Alliance Railteam » ?

Attention, pas « SNCF » : TGV ! On ne fait plus ces annonces dans les InOui, alors je me suis inquiété. En fait, non, soyons franc : mon attention a été attirée il y a quelque temps par un fait très matériel : étant arrivé à ma destination, via un TGV Lyria, avec plus de trois heures de retard (de nuit), j’avais été contraint de prendre un taxi (suisse…). Bref, très courte nuit avant de me rendre à la réunion où l’on m’attendait, avec la seule consolation d’espérer avoir un remboursement à hauteur de 75 % de mon billet (pas du taxi, faut pas déconner)… eh bien même pas ! C’est que Lyria (filiale de la SNCF à 75%) plafonne les indemnités à 50 %. S’allier avec soi-même c’est plus sûr ! Allons voir plus loin. A la suite d’une grève dans plusieurs aéroports allemands, je commande, angoissé, des billets Düsseldorf-Paris, depuis la Grèce. Je me dis que l’Alliance Railteam ne fonctionne qu’à moitié car le site oui.sncf m’annonce Düsseldorf avec une orthographe erronée (il s’agit d’un Thalys), mais la commande terminée, on m’annonce que c’est un billet promo et que je ne peux le retirer que depuis une borne service… exclusivement en France ou Luxembourg. Bon, je serais bien allé au Luxembourg, mais le billet ni remboursable, ni échangeable était perdu… Heureusement la compagnie aérienne (Eurowings, qui n’est pas membre de l ‘Alliance Railteam) a été impeccable. Bref, dans ces deux voyages à quelques semaines d’intervalle, je n’ai perdu que moins de 300€, une paille ! Donc j’aime l’Alliance Railteam ses interconnections facilitées, son programme de fidélisation tombé aux oubliettes, sa troisième classe (ben si : Business, 1° et 2°). J’ai appris que l’alliance Railteam, dont le siège est aux Pays-Bas avait un nouveau patron : l’ancien manager du site Voyages-Sncf… ça promet !

En réalité au sein de cette alliance, c’est chacun pour soi et ce ne sont pas les deux réunions annuelles de l’Alliance qui perturberont cela. L’alliance Railteam a superbement ignoré la suppression des Lyria desservant Neuchâtel et Pontarlier, malgré les pétitions et les interventions des maires, et pour se faire délivrer un billet de Thalys acheté en ligne, il faut aller « dans une agence Thalys » et pas- en tout cas- à la Deutsche Bahn. La privatisation rampante est le seul domaine où les voies de chemin de fer font des épingles à cheveux.

Enfin, je ne suis pas trop dépaysé, l’alliance Railteam recycle en Lyria les vieux TGV Atlantique. J’ai des suggestions commerciales pourtant. Renationalisation des aéroports, interconnexions des avions et trains, construction de TGV fret pour enlever quelques milliers de camion, normes de places dans les salles d’attente, en supprimant au besoin des salons grand voyageur, mais pas le café gratos, rétablissement des gares supprimées (et des buffets de gare!), toilettes gratuites et intégration sous statut des personnels des concessionnaire, création d’un forfait semestriel par abonnement du type de l’abonnement général suisse, instauration d’une indemnisation calquée sur celle de IATA (forfait couvrant le préjudice réel), proposition commerciale d’une offre incluant les transports en commun de la ville d’arrivée... c’est un peu en vrac, mais nonobstant ma bougeotte de retraité associatif en voie d’extinction, je me sens assez rond-point en ce moment.

 

 

Où en est l'Alliance Railteam ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article