Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Des enfants, albanais parait-il, jouent dans la rue d’en face, ce midi, dans la rue Nikis, une dame nourrissait un type à l’accent étranger (comme moi, au fait!) qui faisait les poubelles avec son grand chariot de carton sur roues de vélos «  Tipota, paidi mou ! » « De rien, mon garçon ! » disait la dame face aux remerciements.

 

A 2km d’ici c’est le ramadan au hotspot des réfugiés de Macédoine, l’an passé on y faisait le ramadan si on voulait, cette année j’ai rencontré des Afghans et des Syriens qui ont dit que les choses avaient changé, qu’ils faisaient le ramadan pour ne pas se faire exclure de leur demi-Algéco. Un Algéco divisé en deux c’est une chambre de cité U pour une famille de 4 à 5 personnes. On peut accuser l’islam on peut accuser la Grèce, la réalité c’est que bloqués depuis deux ans ou plus par l’ Union européenne, ils sont à la merci des vaincus qui reconstituent inlassablement l’ordre communautaire.

 

Je me disais, face à ces humains proprets et réservés, face à ces grecs indifférents ou aidants, mais rarement hostiles, que le pire était à venir s’ils passaient la frontière, les Balkans, puis Salvini, puis la police française et son gouvernement de totale abjection. Ici, on ne détruit pas les tentes, on met du moins des Algeco. Et même parfois des instituteurs.

 

Alors cette Europe, c’est sans moi , je suis du côté des « Women in black » , des manifestantes de Belgrade et de leurs amies Croates ou Bosniaques, qui constatent que Union Européenne vs Yougoslavie, ce fut le retour de la guerre, des Oustachis et des Etats du pape. Cette Europe qui a sur son absence de conscience des dizaines de milliers de morts et des dizaines de milliers de réfugiés bloqués dans ces camps.

 

 Hier soir, je suis allé à un concert organisé par un conservatoire de musique et diverses associations. L’une d’elles accueille les mineurs isolés, souvent des prosfyges, des réfugiés , hier c’était aussi le jour des Pontios (Grecs du Pont-Euxin) , ces réfugiés du Traité de Lausanne (1923), chassés par les Turcs, trompés par les Allemands, les Anglais et les Français, et leur musique est celle de tous les peuples de la région. La libre union des peuples des Balkans, du Pont-Euxin et du Caucase cher à l’ami Euripide, n’apparaît pas inaccessible quand on écoute les musiciens.

 

 

 

 

https://www.greekboston.com/music/pontiaka-music-playlist/

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article