Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

L’information accessible est devenue tellement parcellaire que je ne savais pas ce qu’était devenue cette maladrerie : un bateau de croisière, sorte de Wuhan miniature aux portes de Rome, la grande putain de l’Apocalypse, enchaînée au service du Dieu trinitaire. Apparemment tout s’est arrangé et c’est tant mieux.

Les rapatriés français de Chine ont eu le sort de tous les lépreux : aucune pitié, mais il faut leur trouver un statut et, au plan symbolique, je ne vois pas qui dans la société du 10 décembre qui nous gouverne, incapable de produire la moindre métaphore, pourrait le leur donner.

Au XIIème siècle le Concile de Latran avait bien travaillé à cela et tout codifié, j’y ai pensé en voyant cette vidéo où des flics en combinaison NBC armés de fusils automatiques patrouillaient, semble t-il, dans les rues de Wuhan  :

« Selon les règlements en vigueur – confirmés solennellement par le IIIe concile de Latran en 1179 –, il leur était interdit d’entrer dans les églises, les moulins, les tavernes et les marchés ; de manger et de boire en compagnie d’autres personnes ; de se laver les mains dans les fontaines et les rivières ; de sortir de chez eux déchaussés, pour ne pas contaminer le sol ; de répondre à ceux qui les interrogent s’ils se trouvent dans le sens du vent, pour ne pas les infecter par leur haleine ; de passer par des chemins trop étroits, pour ne pas risquer de frôler des passants… Exclus de la communauté par un rituel qui les désigne comme des morts-vivants, agenouillés dans une fosse et recouverts d’un linceul, ils écoutent en silence le prêtre réciter pour eux la prière des morts. »

(« Pire que la Mort » Jacob Rogozinski : les lépreux du moyen-âge , de l’exclusion à l’extermination. ») https://doi.org/10.3917/lignes.035.0007

On ne voit pas les bureaucrates de l’OMS tenir concile, quant aux dirigeants du Macronistan, ils semblent déjà un peu absents, préoccupés par une dislocation déjà avérée, mais qui ne les rend pas moins redoutables que l’entourage de Mussolini pendant la république de Salo. L’oscillococcinum va atteindre là ses limites et je ne doute pas que le débat sur la loi bioéthique prenne une autre tournure s’il est avéré que des chimères issues de l’intégration de parties du génôme de fils de cardinaux dans des lombrics issus ou non de la permaculture permettent d’accélérer la production d’un vaccin contre le coronavirus.

En attendant et après avoir vu et écouté ce soir ces deux femmes asiatiques, devant un Emmanuel Todd brillant , je me dis que la fraternité a du souci à se faire. La première fois que j’ai entendu parler de quarantaine, c’était dans Tintin, et je trouvais cela fascinant. Même dans l’aspect géopolitique que le rexiste Hergé connaissait.

Mais comme la pandémie actuelle relève plutôt de la peste que de la lèpre, il y aura sans doute des variantes. Et tout çà ne me dit pas pour qui voter aux municipales.


Je crois que je vais voter Omar Khayam.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article