Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Dans un message reçu d’un ancien principal de collège, j’ai lu une appréciation sur les réfugiés tchétchènes dont le statut de réfugié était lié au « soi-disant totalitarisme russe ». Loin de moi l’idée de qualifier de dictateur l’empoisonneur du Kremlin… Mais décidément… le post-stalinisme ne vaut pas mieux que ses prédécesseurs.

Avant de se renseigner un peu (si peu : l'important c'est l'islam), BFM et CNEWS utilisaient le « fiché S » comme un ouvre-boite habituel qui dispensait de faire de l’histoire (et de la géographie). J’ai pensé en observant cela à un exercice de cartographie muette demandant aux éditorialistes, consultants, journalistes et experts de pointer du doigt l’emplacement de la Tchétchénie, en tapant d’un coup de règle sur des doigts ceux qui désigneraient le Daguestan ou L’Ingouchie et en mettant à genou les bras en croix ceux qui se tromperaient de plus de 1000km.

Beaucoup de punis je pense.

Le Caucase est en guerre. Tout près de là il y a la Georgie (avec l’Abkhazie dissidente), l’Arménie, l’Aïzerbadjan et le Haut-Karabagh

Pourtant, une guerre d’il y a 20 ans peut peut-être donner aux consultants un contexte. Cette courte guerre a opposé des rebelles du Daguestan alliés à des séparatistes tchétchènes aux troupes fédérales russes venus prêter main-forte au gouvernement du Daguestan. C’est du moins la version Wikipedia, qui ressemble d’un peu trop près à celle des services russes. (voir sur ce point le document de l’OFPRA : https://www.ofpra.gouv.fr/sites/default/files/atoms/files/1504_rus_ft-_daghestan_-_groupes_armes_ext_0.pdf )

Ce document indique entre autres que suivant les régions du Caucase russe 40 à 80 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté dans une atmosphère de guerre sans fin entre les clans. Le président tchétchène de l’époque a été tué par l’armée russe et remplacé par un Kadyrov, lui-même assassiné, dont le fils dirige aujourd’hui le pays avec l’appui du parti Russie Unie de Poutine et de ses milices à la gâchette facile. On peut regarder avec intérêt ce reportage d’Arte. https://www.arte.tv/fr/videos/058144-000-A/tchetchenie-le-clan-des-kadyrov/?xtor=SEC-702--Chaine-Generique--[]&gclid=EAIaIQobChMIsOrxq8_D7AIVzAJ7Ch0pUQhgEAAYASAAEgK6BvD_BwE

Bon, c’est loin, tout çà … pas si loin en fait, Mme Hidalgo a posé tout sourire aux côtés du sculpteur de la statue d’Akhmad Kadyrov lors de l’inauguration du « Parvis jean-Paul II » à Paris. Cette dénomination n’a pas porté chance à Notre-Dame. Une statue du même auteur n’a guère eu plus de chances à Ploermel, où l’on a vu l’espace public partagé entre les dévots due Russie Unie et ceux du Puy du Fou. Ce sont parfois les mêmes.

Evidemment, depuis ce lundi on peut imaginer que l’expérience des uns servira aux autres. Ainsi est notre triste monde.

 

 

 

Je vous mets la plus connue des chanteuses tchétchènes HEDA HAMZATOVA , elle chante ici en Arménien (comme quoi !) . Mais les spectateurs du premier rang valent aussi le détour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article