Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

A Angers il y avait déjà la « mosquée du Doyenné » (celle des Capucins a du mal à sortir de terre et les Franciscains n’y sont pour rien), ici les religions exogènes sont digérées rapidement par la toponymie chrétienne, comme elle a bouffé le Mithraïsme, le culte de Sol Invictus, la religion romaine officielle et toutes les religions celtiques. Avec quelques efforts, quelques reculs, quelques tortures et quelques saints.
Le Saint qui a permis la sortie du Covid n’est pas encore désigné, mais mon arrière petit-fils portera peut-être son nom, si ma future arrière belle-fille  (ça se dit çà ?) se fait manipuler par un auriculothérapeute qui après avoir erré dans les lobes retrouve le chemin de Damas et lui transmet sa foi.
En tout cas Saint Véran paraît hors course, attendu qu’il fut évêque de Cavaillon et associé de ce fait au melon, ce qu’il démontre à chacune de ses apparitions télévisées
Saint Lézin pourrait être un sérieux prétendant, l’affaire n’est pas gagnée, mais il a des atouts. D’abord Saint Lézin, ancien évêque d’Angers, est le patron des ardoisiers et comme il n’y a plus d’ardoisiers à Trélazé, il est disponible. Ensuite parce que son nom (Licinius en latin) viendrait de l’étrusque et Véran, gestionnaire du Covid, pourrait bien faire l’expérience du vieux dicton : «  quand va l’étrusque à l’eau qu’à la fin elle se casse ».
Les habitants de Saint-Lézin (désormais 49120 Chemillé-en-Anjou), attendront avec confiance les développements du procès canonique. Mais il faudrait tout de même que quelques témoignages de miracles viennent étayer cette thèse. Voilà une piste : il se raconte au village que voici quelques semaines, une marche du troisième âge fut organisée, quelques kilomètres pour rompre l’isolement et soigner muscles et articulations : gestes barrières, masques, gel hydroalcoolique, tout fut très bien respecté. Et cependant dix jours plus tard il y avait un cluster : on découvrit alors qu’après la balade les marcheurs avaient partagé la galette : quoi de plus normal ? Mais tous ne furent pas touchés, il y a donc des miracles, il faudrait que ceux-là témoignent. Soyons confiants et prions : Licinius c’est joli pour un garçon !
Mais la chicha ? Quand Didier Raoult (Cavaillon n’est pas la seule patrie du melon) a associé la recrudescence épidémique à cette pratique collective fréquente depuis le grand remplacement, tout le monde s’est gaussé (sauf Bernard Laporte : il ne craignait pas d’être pris pour un fumeur mais pour le taulier du bar et surtout de son arrière salle). Pourtant les données anthropologiques ont souvent été efficaces pour déterminer les vecteurs épidémiques (vêtements d’occasion, cordage des vaisseaux, grabats, hygiène des mains, moustiques, fragilité des muqueuses surexposées… chez nous on partage la galette).
Bon d’autres s’occupent à fermer des lits, refuser leur dû aux soignants et culpabiliser citoyennes et citoyens, il est vrai que l’anthropologie est gangrenée par l’islamo-gauchisme.
« Ce n'est rien de feuilleter les livres de gazouiller, de caqueter en chaire de la chirurgie, si la main ne met en usage ce que la raison ordonne. »
C’est d’Ambroise Paré (1510-1590) , né à Laval, angevin puis parisien d’adoption. Un travailleur manuel, un chirurgien.

Dans la video  où les Mayennais-Angevins  de Saint-Denis d'Anjou luttent contre  le variant anglais  on entend distinctement  à 0:47 un témoin attentif observer  : "Les Anglais sont beaucoup plus !" Perfide Albion !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article