Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel GODICHEAU

Je parle du film « Liban, au coeur du Chaos » (85mn) d’Alfred de Montesquiou diffusé sur France 5 et au-delà, en cette fin novembre 2021.
D’accord, Alfred n’y est pour rien, mais c’est quand même un Montesquiou de la branche de celui de Sarkozy, des hélicoptères d’Astana et de la statue (qu'il inaugura) de d’Artagnan à Condom, « magnifique réalisation » de Zurab Tsereteli, l’ami de Poutine et de Ramzan Kadyrov. D’accord, je n’y peux rien, mais mes ancêtres étaient plutôt les fermiers ou métayers d’une autre branche de la même famille, celle de la Tour-Landry ou d’une famille voisine, les Cossé-Brissac.
Cela a sans doute introduit un biais dans ma lecture du film d’Alfred de Montesquiou et du discours qui le sous-tend. J’avais donc abandonné, très en colère, mon premier visionnage au bout de dix minutes, et je me suis dit  plus tard : ce n’est pas possible, il faut regarder jusqu’au bout. Je l’ai fait.
Je retiendrai le sourire désabusé de Walid Joumblatt, une vieille connaissance, depuis le temps du Parti Socialiste Progressiste, du temps où il faisait bon de se dire socialiste et progressiste, et aussi la rage si humaine de ce jeune boulanger et père de famille de Tripoli où le chaos est déjà installé avec la disette.
Il faut attendre une heure pour que l’on proclame que « la France, République laïque » , a renforcé et institutionnalisé le système des communautés au Liban. Ce qui n’est pas faux pour la France. Mais la République ? Et laïque, donc ! Et bien Jean Jaurès, celui qui venait en France de jouer un rôle décisif dans l’adoption de la loi du 9 décembre 1905 aujourd’hui menacée disait ceci  à l'Assemblée Nationale en 1908, après le bombardement de Casablanca :
 
« Quelle figure, s’écrie-t-il, si vous êtes maintenant pour les Marocains le peuple d’Europe qui exerce le plus violemment la force des armes, quelle figure ferez-vous devant ce monde de l’Islam qui commence à s’éveiller ? […] Deux mouvements, deux tendances inverses se le disputent : il y a les fanatiques qui veulent en finir par la haine le fer et le feu avec la civilisation européenne et chrétienne, et il y a les hommes modernes, les hommes nouveaux […] il y a toute une élite qui dit : l’Islam ne se sauvera qu’en se renouvelant, qu’en interprétant son vieux livre religieux selon un esprit nouveau de liberté, de fraternité, de paix. […] Et c’est à l’heure où ce mouvement se dessine que vous fournissez aux fanatiques de l’Islam le prétexte, l’occasion de dire : « Comment se réconcilier avec cette Europe brutale ? Voilà la France, la France de la justice et de la liberté qui n’a contre le Maroc d’autre geste que les obus, les canons, les fusils (1) » En 1908, vous dis-je !
 
Or c’est le général Gouraud, fusilleur de musulmans au Maroc et dont on voit une plaque commémorative apparaître dans le film, qui sera chargé du Liban, comme poursuite de l’oeuvre coloniale,  au titre du mandat français après le découpage de la région en entités artificielles (l’une d’elle deviendra le berceau de la colonisation sioniste).
Bref, si on suit le fil, la situation est (malgré les efforts dérisoires de Macron et Le Drian), désespérée du fait de la corruption, des chefs communautaires (surtout du Hezbollah) , des intérêts internationaux qui s’affrontent par Libanais interposés, avec une armée qui commence à se déliter.
Vous pouvez voir ce film, mais ne suivez pas le fil, je crois savoir où il mène.
Voici deux citations récentes pour terminer :
D’abord un communiqué du site officiel de l’Armée libanaise  du 24 novembre 2021
Un journal local a rapporté qu'une somme de cent vingt mille livres avait été déduite des salaires des militaires en échange d'une « boîte de fournitures » qui leur est distribuée mensuellement. Le commandement de l'armée nie catégoriquement nouvelle, et précise que, compte tenu de la détresse économique et vitale que traverse le pays, il a plus tôt obtenu des denrées alimentaires du marché local à un prix abordable et proportionnés aux salaires des militaires, et pour ceux qui le souhaitent, en plus de l'aide alimentaire qui arrive des pays amis et frères et distribuée aux militaires gratuitement. Le commandement de l'armée poursuit ses efforts pour réduire le coût des frais de subsistance pour ses membres pour qu’ils puissent surmonter  cette période difficile. Il renouvelle son appel aux médias à revenir sur ses déclarations officielles émises par la Direction de l'orientation, et qui sont publiées sur le site officiel de l'armée et à travers ses pages de médias sociaux.
Et le quotidien en français de Beyrouth « L’Orient- Le jour » 26 novembre 2021 :
Le commandement de l'armée libanaise a annoncé, vendredi, que les États-Unis et l'ONU étudient un projet pour que les pays intéressés puissent contribuer à subventionner les salaires des militaires, réduits à la portion congrue par la spirale inflationniste et la dépréciation de la monnaie nationale. Peu après la publication de cette information, l'institution militaire a retiré le communiqué annonçant ce projet de son site, sans donner d'explication supplémentaire.
L’affiche de l’UNHCR ( Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU) , placée à l’envers, forme une partie du mur de la boutique de l’écolier-coiffeur et soutien de famille. L’ONU sert donc à quelque chose.
Ce sera tout pour l’instant.
(1) Cité dans Rémi Fabre, « La campagne de Jaurès sur le Maroc. Entre pacifisme et colonialisme », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 91 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/8109 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cdlm.8109

 

On va faire dans le très classique, mais magnifique : Fairouz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article