Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Au cours du mois de juin, le Ministre  de l’Education Nationale  (un certain Darcos, voir plus bas)  et  le Syndicat des Inspecteurs de l’Education  Nationale (UNSA), ont négocié des accords  visant à  échanger  ce qui apparaît comme une transformation  des missions de l’Inspection  contre des  avantages financiers  pour  les inspecteurs. L’inspection  pédagogique disparaîtrait au profit  d’une autre évaluation qui intégrerait  les  objectifs de la RGPP  ( Révision Générale des Politiques Publiques) ,  c’est-à-dire  l’aide à la destruction  de la conception républicaine des services publics. Là encore, l’Inspection générale d’Economie et Gestion semble bien placée sur la grille de départ grâce  à sa culture de la « performance » ; les professeurs  ne seraient plus évalués  par rapport à la pertinence  des savoirs qu’ils transmettent   au regard des normes  définies par  la Nation, mais sur les coûts générés et les économies réalisées. Mais je connais aussi des inspecteurs de lettres  capables  de tenir ce discours, et le fait qu’ils puissent avoir des difficultés à chiffrer les résultats attendus n’est pas  forcément un inconvénient : Bruxelles et l’OCDE s’en sont déjà chargés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article