Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Au risque de me répéter, j’affirme que ce qui est en cause, ce ne sont pas d’abord les méthodes pédagogiques, mais les objectifs.  Entre  Philippe Meirieu  et  Rudolf Steiner , la différence  essentielle n’est pas que l’un  se réfère à don Bosco et à ses anges  gardiens et l’autre  au Christ et aux réincarnations successives , elle est que  le premier s’en prend ici et maintenant à la « montée de l’individualisme » alors que les anthroposophes  continuent à expérimenter  leurs méthodes  dans  les écoles Waldorf  (et comme  je suis sceptique sur l’efficacité des lois contre la connerie, je suis plutôt pour les laisser continuer - à leurs frais, cependant). La profession de foi de Meirieu, répétée  sur son blog dans une note du 1° juin   : « Il nous faut une École où l’État garantisse que les missions de service public de tous les établissements sont bien assurées. Une École qui associe véritablement les professeurs et les familles à la définition de l’intérêt collectif. Une École qui promeuve l’inventivité pédagogique au service de tous les élèves. »  n’est pas seulement  une invitation aux pédagogistes des catacombes à patienter en attendant  la fin de l’ère Darcos/Sarkozy. La première partie de l’énoncé  « que l’Etat garantisse  les missions de service public  de tous les établissements » est en effet au cœur de la « réforme Darcos ». Comme Darcos, Meirieu préconise un élargissement des missions de l’Ecole et donc une  casse des statuts.  Comme Darcos, Meirieu préconise une plus grande autonomie des établissements et la fin des programmes nationaux. Ce qui les différencie peut-être , c’est  la place respective  à accorder   aux  familles  (ils ne dit même plus « parents d’élèves », les masquent tombent, là aussi)  et  aux organismes consulaires. Mais comme on a rarement vu  des  élus à la Chambre de Commerce prendre leur duvet pour aller coucher dans les écoles… cela permet d’entretenir la « contestation »  pendant que les  dirigeants de la FSU , de la CFDT et de SUD attestent  de  leurs  convergences avec le ministre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hansi 07/07/2008 19:53

on peut aussi contester le terme de "service public d'éducation"... l'école est selon moi une institution républicaine comme la justice ou l'armée et non un service rendu aux élèves et aux familles qui par conséquent ne sont pas des "usagés" et encore moins des clients.

Michel GODICHEAU 07/07/2008 23:27


"of course" , cher  Hansi