Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

"Les instituteurs sont moralement fatigués". C'est l'avis  de la directrice de l'enseignement catholique  dans le premier degré (Maine-et-Loire). Le pilotage ministériel calamiteux des tests de CM2, après  la  suppression  du samedi  travaillé  et les substituts  à habillage pédagogique que tente  d'imposer le ministre, cela correspond à une certaine réalité.

Quand l'enseignement  catholique réagit ainsi, c'est un peu comme quand  les généraux de gendarmerie  contestent  le rattachement de leur arme au ministère de l'Intérieur, cela signifie  que les couches profondes  de l'opinion conservatrice  sont touchées par  une désaffection politique.

De l'autre côté du spectre, le fait  de renvoyer  chaque instituteur à sa responsabilité personnelle  vis à vis des tests ou du soutien scolaire,  les invitants  à se positionner individuellement, sont le contraire de l'action collective  : les "héros de la résistance", que la presse médiatise volontiers,  seront-ils demain  disponibles pour l'action collective avec les salariés parents d'élèves et les élus municipaux ?

C'est un enjeu. En tous cas le  fait que le problème se pose aujourdhui dans  l'enseignement catholique aussi est plus que symbolique.

Au fait, je connais un excellent test de CM2 qui pourrait être effectué début mai, par exemple :  le Certificat d'Etudes Primaires.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claire de philadelphie 09/02/2009 07:22

mais qu'est ce que c'est que ce bordel en France ?
et quand est ce qu'on remet ça ?

Michel GODICHEAU 14/02/2009 22:45


Bonsoir, philadelphe ! Nous y travaillons, car il faut les arrêter !