Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

L'Inspectrice d'Académie du Maine-et-Loire , comme c'est -hélas-devenu à la mode , semble manager son plan de carrière  en appliquant  avec zèle la doctrine Sarkozy  en matière de  conflits sociaux. Elle  tente donc d'offrir aux retraités un emploi rémunéré  de briseurs de grèves pour  remplacer les instituteurs  qui  se préparent à rejoindre les autres salariés dans la grève interprofessionnelle du  29 janvier. L'agence Pinkerton, célèbre aux Etats-Unis,  avait été utilisée au XIXème  siècle (et plus récemment)  pour briser,  revolver au poing,  les grèves des travailleurs de Detroit et Chicago. Elle est d'ailleurs, très indirectement  et à son corps défendant, à l'origine du premier mai.


Ci-dessous la réponse d'un jeune retraité,  Paul Barbier, récemment secrétaire général du Syndicat national des instituteurs et directeurs Force Ouvrière (SNUDI-FO) :



"Pour parler clair, vous me demandez d’être ce qu’on appelle communément un « jaune ».
Bien sûr, vous allez me répondre qu’il ne s’agit pas de cela mais de venir en aide aux familles qui ont des difficultés à faire garder leurs enfants les jours de grève.

Madame l’Inspectrice d’Académie,
Permettez-moi de réfuter un tel argument qui n’est qu’un prétexte.
D’abord, parce qu’avant la loi, et vous le savez comme moi, les choses se passaient globalement bien.
D’ailleurs, j’ai eu l’occasion, alors que j’occupais des responsabilités syndicales au niveau national, de rappeler à Monsieur le Ministre que les enseignants, qui sont des gens responsables, prenaient toujours les dispositions nécessaires en cas de grève pour prévenir les parents suffisamment tôt afin d’éviter les problèmes. Ce dont Monsieur DARCOS avait convenu.
Et puis surtout, je n’accepte pas qu’on évoque le «bien être » des élèves alors que toute la politique ministérielle en matière scolaire va à l’encontre de cet objectif.
Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler l’ensemble des mesures prises contre l’enseignement public, en particulier ces derniers mois.


Madame l’Inspectrice d’Académie,
Vous l’aurez compris : non seulement je ne suis pas « disponible pour assurer ce travail », mais je m’oppose fermement à cette initiative qui, si j’en crois mes informations, émane du ministère.
Et puis, parce que pour moi la solidarité entre les salariés (qu’ils soient actifs chômeurs ou retraités) n’est pas un vain mot, je vous informe que le 29 janvier, je serai au côté de mes collègues qui seront en grève et qui manifesteront. "


Texte intégral sur  :  http://snudifo49.chez-alice.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article