Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU


Intervention du 1° Vendémiaire 218

22 septembre 2009

Comité républicain de la Roche-de-Mûrs

(extraits)

Citoyennes, citoyens,

Mesdames et MM les élus du peuple,

Le 14 décembre 1789 l’Assemblée nationale vota une loi créant les communes : la quasi totalité des paroisses de l’Ancien régime étaient ainsi dotées de l’autonomie administrative et  de la capacité de s’autoadministrer, une maison commune devait être construite, la commune devint ainsi la cellule de base de la démocratie.

Mais 220 ans après, en mars 2009,  et à la suite de nombreuses attaques, souvent mises en oeuvre au nom de comparaisons avec des pays  où les paroisses et la monarchie existent toujours, une commission présidée par M. Balladur, ancien premier ministre, a rendu son rapport . On a beaucoup insisté  sur les  propositions qui intéressent les régions,  ce ne sont pas, à mon avis, les plus importantes, le rapport prévoit aussi de supprimer les cantons, remplacés par  des territoires dont la forme ressemble étrangement au pagus médiéval  et surtout  d’ôter tous les pouvoirs d’auto administration aux communes qui deviendraient tout juste  un échelon d’application du principe de subsidiarité, comme le sont aujourd’hui , dans certaines communes, les conseils de quartier ;

Je ne crois pas que ceux qui s’en prennent à la Révolution française le fassent pour des raisons idéologiques, mais pour des raisons pratiques. J’ai appris hier que la société qui  entretenait mon chauffe-eau  passait chez Veolia, j’ai aussi appris que M. Proglio, PDG de Veolia allait devenir président d’EDF, j’ai enfin appris que M. Proglio avait des liens familiaux étroit avec la banque américaine Morgan Stanley. On pourrait donc avoir  à côté de GDF-Suez , EDF-Morgan Stanley, les deux groupes dominés par les banques ayant leur origine  dans le démantèlement du service public. C’est ce que le projet de loi  sur « L’organisation territoriale de la France », tiré du rapport Balladur  voudrait amplifier et généraliser. Car j’ai aussi appris  que ma taxe foncière augmentait de 8% et que cependant l’agglomération envisageait un nouvel impôt pour – en réalité – faire face à la réforme de la taxe professionnelle dont seront désormais exonérées les entreprises. Dans ce contexte les communes doivent disparaître car  elles constituent des leviers  au service des citoyens qui le savent bien et l’expriment dans la participation élevée aux élections municipales.

C’est là la base d’une mobilisation nécessaire.

Nous ne sommes  ni un parti politique, ni un groupe de pression,  nous n’en avons ni les moyens ni le désir, il nous revient seulement, comme nous l’avons fait le 5 septembre 09 d’éclairer  les citoyens, nous  avons contribué à le faire sur les usages de la mémoire avec  des universitaires de talent, nous le faisons aujourd’hui sur la question de la démocratie politique ;

Mais nous sommes donc  le premier Vendémiaire et  je vous souhaite à toutes et à tous des vendanges ensoleillées et une bonne année 218.

Mais je sais qu’en Brumaire, le Sénat devrait être saisi du projet de loi  dont j’ai parlé il y a un instant.

Il y a donc urgence et je vous invite à vous informer  à discuter et à prendre position  au niveau qui est le vôtre ;

Liberté, Egalité Fraternité

Vive la République démocratique, laïque et sociale !

Je vous remercie





 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LP Bémars 29/09/2009 16:45


Hélas j'ai oublié de ce qu'avais écrit sur le vif.
Disons citoyen Godicheau, que je rappelais que la démocratie politique c'était, d'une part, des communes qui s'auto-administraient avec des élus contrôlés (car s'il y a délégation, il doit y avoir
contrôle des mandataires par les mandants --> la révocabilité étant la conséquence du non respect d'un mandat ; mais sous la Vème, comme depuis longtemps, le mandat impératif est interdit, ce
qui facilite bien les menteurs, tribuns et césars).
D'autre part, la démocratie politique, c'est aussi des organisations syndicales libres et indépendantes (des patrons,de l'Etat, des Eglises) et des partis politiques libres et indépendants, c'est à
dire ne vivant que des cotisations ou collectes (campagnes financières electorales ou démocatiques, etc).
Il ne peut y avoir de financement public direct par l'Etat --qui plus est, conditionnel à la légalité de l'existence d'une organisation, notamment politique--il ne doit pas y avoir de diminution
d'impôts, voire de chèques syndicaux...
L'An 218 débute à peine : Liberté et Egalité des citoyens, souveraineté du peuple, indépendance des organisations : voici les armes de la reconquête de la Démocratie, de la République et de la
Laïcité institutionnelle.

Salut et fraternité


Michel Godicheau 28/09/2009 10:50


Euh, Bruno, c'est un essai...