Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Le texte  mis en page ne m'est pas encore parvenu. Cet appel n'est pas (encore) un appel national. Les citoyennes et citoyens des cinq départements de l'Ouest intéressés sont invités à s'adresser à l'adresse gmail indiquée  (dont je ne suis pas le gestionnaire). Les angevines et les angevins sont invité(e)s à s'adresser aux militants de leur connaissance ou à moi-même de telle sorte que nous puissions publier rapidement  cet appel avec plusieurs centaines de signatures. L'enjeu est bien sûr d'offrir des points d'appui  partout où des bagarressont engagées  : Universités d'Angers, du Mans, écoles de Saint-Nazaire, d'Angers, parents d'élève du Longeron, maires qui se battent pour garder leurs classes... Les décisions ultérieures seront prises en liaison avec les organisateurs de la conférence du 1° décembre  et vous en serez avisés par le Comité de correspondance désigné le 30 mai, si vous lui transmettez vos coordonnées.

 

POUR LA RESTAURATION DE L'ECOLE DE LA REPUBLIQUE

NON AUX "ECOLES" DES "TERRITOIRES"

 

 

A la rentrée 2013, d’une commune à l’autre, d’un département à l’autre, les élèves de l’école élémentaire et maternelle n’auront plus les mêmes horaires ni les mêmes enseignements.

La colère des élus, parents et enseignants s'exprime face à la dernière réforme dite de "refondation de l'école" sur la base de" territoires" et non plus de la nation, remettant en cause les bases mêmes de l'Education nationale, école de la République, une, indivisible et laïque.

Le décret sur les "rythmes scolaires", première application de la "réforme", suscite un juste rejet des syndicats de l'Enseignement et l'opposition de l'immense majorité des élus et des citoyens appelés à contribution pour financer la garderie et/ou la prise en charge des enfants dans des activités diverses locales dites "périscolaires" avec des "associations", au hasard des "territoires".

 

L'Ecole ne sera plus la même pour tous, bafouant le principe démocratique d'égalité du droit à l'Instruction publique.

 

En matière scolaire, comme dans les domaines économiques et sociaux, les gouvernements successifs appliquent les directives de l'Union européenne qui impose à "l'éducation et la formation" de s'adapter aux exigences de mobilité, de flexibilité et d'"employabilité" dictées par l'économie capitaliste en crise.

Ainsi, la réforme dite de "refondation" de l'Ecole, conjointement à l"acte III de la décentralisation", abandonne la formation professionnelle aux régions pour priver les lycéens du droit à une qualification reconnue sur l'ensemble du territoire national dans les conventions collectives nationales de travail et les statuts, eux-mêmes en voie de destruction.

L'amputation des programmes et des horaires passés à la moulinette de l'austérité, la dénaturation des disciplines, conduiront "l'enseignement" territorialisé à ne délivrer que des "socles minimum de compétences", sortes de  "SMIC culturel", "kit de survie" pour "l'employabilité".

Et des enseignants "polyvalents" remplaceront les professeurs hautement spécialisés .

L'Université républicaine est victime du désengagement institutionnel et financier de l'Etat qui a rendu ses établissements autonomes, concurrentiels et en voie de privatisation, conformément au "Processus de Bologne" de "construction d'un espace européen d'Enseignement Supérieur".

 

Nous ne pouvons laisser faire !

Réunis à Nantes à l'occasion d'une Conférence de Michel Eliard, sociologue spécialiste des questions de l'Enseignement, nous décidons  d’en  appeler  à  tous  les  citoyens, républicains, élus et militants, attachés à l'instruction publique, à la laïcité et au progrès social :

 - Il faut tout de suite arrêter la mise en œuvre des "réformes" de l’enseignement.   

 - Et pour commencer, abroger le décret sur les "rythmes scolaires".

 

Nous vous appelons à contre-signer massivement cet appel, à vous regrouper et à nous rassembler en Convention Nationale début 2014 pour l'unité et l'indépendance du mouvement ouvrier :

POUR LA RESTAURATION DE L'ECOLE DE LA REPUBLIQUE

NON AUX "ECOLES" DES TERRITOIRES

OUI A L'ECOLE DE LA REPUBLIQUE, UNE, INDIVISIBLE ET LAÏQUE

Et pour commencer :

ABROGATION DU DECRET SUR LES RYTHMES SCOLAIRES

ABANDON DE LA CONTRE-REFORME PEILLON 

 

 Nom              Prénom                    Adresse                                          Mail                        Soutien                    Signature

 

 

 

 

Cet appel a été adopté par les 120 auditeurs de la Conférence de Michel Eliard et Michel Godicheau, le 30 mai 2013, venus présenter à Nantes leur ouvrage : La revanche du parti noir, la lente mise à mort de l'école publique (corédigé avec Pierre Roy et préfacé par Henri Pena-Ruiz - aux Editions Abeiille et Castor).

En conclusion de la Conférence, un "comité de correspondance" a été désigné qui informera de cette initiative le "comité de liaison national pour l'unité et la résistance"constitué le 1er décembre 2012 à Paris par une Conférence de 500 militants ouvriers de toutes appartenances. 

Correspondance : restaurationecolerepublique@gmail.com 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article