Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

J’ai redouté le pire quand j’ai vu  que France Musique,  ma radio préférée, servait la messe. Mais le  pire est  à venir  si j’en juge  par l’éditorial d’Yves Durand  dans le Courrier de l’Ouest de ce matin. Parlant des « contestataires les plus radicaux, qui mettent en doute l’idée même... » . Mettre en doute le Logos (1), voilà, en effet le grand péché  qui s’ajoute au péché de l’ubris ! Le doute est le pire des péchés  et la zététique la pire des sectes !  « ... l’idée même du réchauffement climatique (ah bon, c’est une idée ou un  fait ?)  ou bien la part de responsabilité qu’y auraient les hommes  et leur modèle de développement...  il ne faudrait pas qu’au moment où l’opinion commence à partager leurs vues, elle soit dissuadée de l’effort à entreprendre. »  Je n’ai  évidemment aucune  qualité pour  prendre parti dans les controverses scientifiques, mais j’en ai une sur « l’effort à entreprendre ».  Les dirigeants réunis à Copenhague financent une guerre coûteuse et destructrice en Afghanistan, ont déjà détruit l’Union Soviétique au profit de régimes mafieux, laissé licencier  et réduire à la pauvreté  des centaines de milliers de salariés pour préserver les banques et les profits. Mais comme cela ne suffit pas ils demandent aujourd’hui  que l’on saigne le peuple grec  pour préserver l’euro  et  ce qui reste du FMI. Mais je devrais peut-être  me taire car  quelques pages plus loin, une rubrique montre que , dans ma commune même,  une milice verte  surveille  les habitants et fait du lobbying. Le maire la reçoit tous les mois. Je suis mal parti. Heureusement,  j’ai encore le droit d’écouter Dave Brubeck la nuit. Pour l’instant.

 

(1) Wikipedia :

Le cardinal Ratzinger, futur pape, écrit en 2005 :

Le christianisme doit toujours se souvenir qu'il est la religion du Logos. C'est la foi en le Creator Spiritus, le Saint-Esprit par qui procède tout ce qui existe. C'est aujourd'hui ce qui fait sa force philosophique en ce que soit le monde provient de l'irrationnel, et la raison n'est alors qu'un "sous-produit" à l'occasion même douloureuse de son développement, soit le monde provient du rationnel et est alors en conséquence son critère et son but.

La foi chrétienne penche pour cette seconde thèse, ayant ainsi d'un point de vue philophique la haute main, en dépit du fait que beaucoup considèrent aujourd'hui que la première thèse est par excellence la seule option moderne et rationnelle.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article