Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Au retour de la manif pour tous, les mamans normales sentent la sueur. L’une d’elle arbore une pancarte « mères porteuses en batterie », un troupeau de femmes  au gros ventre y est dessiné : la déshumanisation de l’adversaire est un des dix principes de propagande de guerre. Ces femelles sont gravides des œuvres de Satan et comme les sorcières d’hier, pousseraient sans doute des cris de chat si on les grillait. En réalité, Dieu est tout à fait nécessaire, en effet, pour maintenir les croyants dans l’illusion qu’ils ne sont pas des animaux. La frontière du  barbare et celle du nègre ont reculé : même la Caroline du Sud  voit à la télé un noir  quasi mahométan qui se prétend président… L’avancée des sciences a établi notre totale animalité et cette réalité serait bien effrayante  s’il n’y avait pas du moins cette différence  des rôles sexuels, qui elle, c’est sûr, a été voulue par Lui. Moi, ce qui m’effraie plutôt, c’est que la controverse de Valladolid ne sera jamais close tant que les tribus humaines chercheront dans un principe métaphysique les raisons qui gèrent leurs comportements sociaux. Cette ultime frontière (mais aussi les autres, qui ne sont pas définitivement abolies) permet de continuer à réduire  à un stade inférieur et réifié la femme, le juif, le flamand, le chite, le dalit, le roux… bref, celui que, manifestement, Dieu n’a pas choisi…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roseline Cayla 05/05/2013 15:41

Merci pour votre réponse. Le parallèle avec "la déesse RAISON" est intéressant, mais précisément, à faire de la Raison un absolu, on en vient parfois à s'aveugler. On peut commettre des crimes au
nom de la Raison, tout comme on peut en commettre au nom de Dieu! Le "Dieu" auquel je souhaite croire (je pèse mes mots!)c'est un Dieu qui me préserve d'absolutiser quoi que ce soit, y compris ce
que je dis de Lui( considéré comme réalité)!Loin d'être une croyance dont je devrais m'émanciper,c'est la foi comme principe même de l'émancipation.Ainsi je ne prétends pas trouver dans la Bible
l'être de Dieu, si Dieu il y a, mais je considère l'ensemble des textes qui la composent comme une règle du jeu:je tire librement de cette lecture, en confrontation avec d'autres, ce qu'il me
semble intéressant d'en tirer pour vivre aujourd'hui, sans qu'il soit question d'obéir aux diverses injonctions que l'on pourra y trouver. Ces textes sont de genres littéraires divers, mais
l'ensemble peut être considéré comme une vaste parabole de l'humain en relation avec la transcendance.Il s'agit pour chacun "d'entrer dans la parabole comme l'un des protagonistes"
C'est pourquoi nous disons qu'il est de notre responsabilité de croyants de "faire éclore la Parole de Dieu", langage évidemment métaphorique.Quand je dis "nous" je veux dire un courant libéral
(parmi d'autres) du protestantisme français,mais il y en a aussi ailleurs bien sûr.

CAYLA Roseline 21/04/2013 20:50

Que les croyants, de quelque obédience qu'ils soient, ne doivent pas considérer leurs croyances comme principes intangibles et imposables à tous,je suis bien d'accord sur ce point.En effet,comme
vous l'exprimez, les défilants de la manif que vous évoquez, dénigrent ceux qui ne sont pas de leur avis, les considérant comme des suppôts de Satan , s'imaginant que seuls leurs comportements et
opinions "plaisent" à celui ou ce qu'ils appellent Dieu.Est-ce une raison pour dénigrer la foi en Dieu? Toute personne instruite aujourd'hui est d'accord pour dire que l'être humain est lui aussi
un animal.Mais il semble bien que l'être humain soit un animal qui ne peut vivre sans fabriquer de la croyance.Il peut appeler "Dieu" ou d'un autre nom ce à quoi il croit,et les personnes qui
s'imaginent être sans croyances en ont tout de même!(qu'elles s'examinent et elles trouveront qu'elles affirment pour vraies et évidentes, des choses qui ne sont pas prouvées ou démontrées, donc
qui sont des croyances). Mais comme elles ignorent que ce sont des croyances, elles en sont prisonnières, tout en se croyant libres.Avoir des croyances n'est pas une mauvaise chose, il faut
simplement avoir conscience que ce sont des croyances et ne pas vouloir les imposer aux autres.Deuxième point, je ne vois pas en quoi le fait de croire en Dieu permet de discriminer qui que ce
soit.Ce que Michel Godineau appelle Dieu n'est que la folie des hommes. Il est permis de croire en un autre Dieu, Celui qui préfère la justice sociale à la fumée des sacrifices (lisez les anciens
prophètes!), Celui de l'homme qui a dit "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu."

Michel GODICHEAU 24/04/2013 07:59



Merci pour votre commentaire. Cela dépend ce que l'on appelle croyance. Il y a, je vous l'accorde un parallèle à faire entre Dieu et la Déesse Raison qui procèdent tous deux du Logos, donc de la
recherche d'un principe métaphysique de séparation, mais connaître ce processus ("avoir conscience que ce sont des croyances") n'est-ce pas déjà s'en émanciper ?