Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Communiqué de la Fédération de Maine-et-Loire de la Libre Pensée;


L’Ecole de Chavagnes-Les-Eaux, un modèle national ?

Chavagnes-les-Eaux est une commune   du  canton de Thouarcé  qui compte près de  1000  habitants ; à  25mn de l’agglomération d’Angers  sa population   s’accroît grâce  au pouvoir d’attraction de la ville.

Le dynamisme  démographique a pour   effet une assez forte demande de scolarisation (plus de 130 enfants scolarisés).  La particularité locale est que, depuis le milieu des années 1980 , aucun élève ne peut effectuer la totalité de sa scolarité dans le public (ni dans le privé d’ailleurs !)  en vertu d’un modus vivendi local qui  organise  une « circulation » des élèves entre les deux écoles : on entre en maternelle dans  le public, du CP  au CE2 on passe dans l’école catholique et on finit sa scolarité dans le public.   Une merveilleuse association para-municipale, l’Association Culturelle pour l’Enfance Chavagnaise (ACPEC) prend tous les frais d’inscription du privé en charge  !

Peu de temps après que l’opération  eût été initiée (il y a donc plus de vingt ans) , la  Fédération de la Libre Pensée avait donné la parole à un parent d’élève, qui voulait faire respecter  la continuité de la scolarisation dans le public, et était intervenue auprès de l’Inspecteur d’Académie, en vain. Les syndicats d’enseignants sont aussi intervenus lors de Comités Techniques Paritaires... Aujourd’hui les autorités ( préfet, Inspecteur d’Académie...), ne répondent même plus  aux Délégués Départementaux de l’Education Nationale  qui les interrogent. Ils continuent à  avaliser la situation, l’ Inspectrice d’Académie ne nomme pas d’instituteur  en CP, CE1, CE2, le préfet  ne  formule aucune observation budgétaire et il semble que la Chambre Régionale des Comptes ne se soit pas intéressée à la question.

Par delà la tarte à la crème de la prétendue guerre scolaire, ce qui est ici en cause, c’est le principe de continuité du service public dont  le député-maire de Thouarcé, M.Piron, ferait bien de se souvenir  et dont le ministre devra bien tenir compte, dès lors que les citoyens feront valoir fermement leurs exigences. L’attachement des citoyens à l’Ecole publique n’est pas un vain mot et le droit  républicain doit l’emporter  sur le consensus paroissial.

L’affaire de Chavagnes-les-Eaux  est emblématique  de la situation qui prévaut  dans les régions disputées, après 50 ans de loi Debré. Faute d’application du principe 

A Ecole publique fonds publics, A Ecole privée, fonds privés !

C’est l’Ecole publique qui disparaît...

Contre la loi  du 31 décembre 1959  11 millions de signatures  avaient été recueillies par  les  citoyens alors organisés au sein du Comité National d’Action Laïque

ou en soutien à celui-ci .

On peut-être persuadé, malgré les coups portés, que la revendication  du droit pour  chaque enfant à l’Ecole publique et laïque  reste  un puissant levier. La Libre Pensée soutient toutes les citoyennes et tous les citoyens qui  entendent ici faire appliquer ce principe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Onésime 25/04/2011 08:26


Bonjour,

La règle d'une école publique par commune n'est pas une obligation,tout dépend de la demande des parents et du bon vouloir des élus,mais d’après les éléments que je peux avoir,il n'est pas question
d'éducation catholique dans cette école privée,mais bien d'éducation scolaire,nous ne sommes plus dans les années cinquante ou il était obligatoire que tout enfant qui allait dans le privé devait
suivre une éducation catholique et si certains parents ont préférés cette option c'est peut être aussi que l'école publique ne les satisfait pas pour l'éducation de leurs enfants


Michel GODICHEAU 25/04/2011 09:34



Bonjour Onésime,


 


Vous avez partiellement raison :


1) La loi  Chevènement de 1985, en généralisant la notion de "besoin scolaire reconnu"  avalise les exceptions  à la règle "une école publique dans chaque commune" : le
gouvernement de gauche  est allé plus loin que M. Debré sur ce terrain.


2) L'enseignement catholique ne le serait plus ? Il est vrai  que certains de ses maîtres se sont un peu émancipés et que le critère principal  est, depuis quelques décennies, davantage
social (ou communautariste) qu'éducatif, mais la reprise en main amorcée par Rome  se poursuit avec d'autant plus de vigueur que le pape actuel  est ancien préfet de la Congrégation
pour la doctrine de la foi.


Ceci étant, et  nonobstant le fait qu'il n'est jamais  désagréable  d'échanger avec un interlocuteur courtois, je vous propose désormais  de vous  reporter à la lecture
de "La revanche du parti noir", puisqu'il paraît le 8 mai.


Nous pourrons poursuivre  la discussion sur cette base.


 


 


 



Onésime 19/04/2011 09:33


Bonjour Michel,
Vous avez peut être raison , mais je ne comprend pas bien pourquoi maintenant il y a deux écoles distinctes , une public et une privé


Michel GODICHEAU 20/04/2011 17:22



Bonjour de nouveau,


 


La règle  : c'est une école publique dans chaque commune (depuis 1882)  et je suppose  que s'il y a une école privée c'est que  des parents d'élèves considèrent que le
catholicisme dans l'enseignement est une option intéressante pour leurs enfants...



Onésime Deparcy 16/04/2011 16:57


Je suis peut être en retard sur le sujet , mais il me semble que les personnes qui ont déclenchés les hostilités pour n'avoir qu'une école public n'étaient pas au courant du système "public,privé"
car nouvelles dans la commune et de plus a ce jour ses même personnes ne sont plus dans la commune d'ailleurs certaine de ses personnes sont connus pour mettre le bazar partout ou elles passent


Michel GODICHEAU 17/04/2011 22:48



Bonjour Onésime,


Vous avez sans doute raison sur le premier point  : les nouveaux arrivants acceptent  moins la loi de la communauté : c'est vrai dans  toutes les communes des deuxième et troisième
couronne d'Angers, comme c'est vrai en Vendée, avec le développements de certains emplois industriels qui attirent  du sang neuf. Cela permet aussi de libérer des énergies locales  qui
ne demandaient qu'à se révéler et pour ma part je me félicite  du développement de l'école publique  à Chavagnes-les-Eaux, comme à .... Andrezé.


Cordialement


 


 


 


 



chavagnes 17/10/2010 21:24


J'ai quitté cette école il n'y a pas très longtemps et pour moi c'était le meilleur système qu'il pouvait exister. Tous les enfants de la commune se connaissaient, il n'y avais pas de "guerre"
public-privé. Chacun était libre d'avoir une institution religieuse en dehors de l'école. Les associations de parents d'élèves organisaient de belles fêtes où nous étions tous réunis. Je pense que
le bien être des enfants passe avant les principes de fonds publics et de fonds privés des parents. Pour avoir passé mon enfance à Chavagnes je peux vous dire que vous avez réussi à brisé ce qui
faisait le charme de cette petite commune. Je suis bien contente d'y être partie avant que ça ne se passe.


Michel GODICHEAU 19/10/2010 13:39



Chère madame, votre propos est respectable, mais il confirme malheureusement le mien. Il n'y avait certes pas à Chavagnes de guerre public-privé, puisque ni l'une ni l'autre n'existait vraiment.
Cette guerre n'existe pas non plus lorsqu'il n'y a qu'une école publique, comme c'est le cas  de la majorité des communes de France. Mais lorsque l'on revendique la liberté de
l'enseignement, c'est-à-dire la liberté de fonder  des écoles sur une base idéologique(écoles catholiques) ou pédagogique (écoles Montessori, par exemple), il faut reconnaître aux citoyennes
et aux citoyens  le droit d'avoir une école publique, une école qui aît pour objectif  d'instruire, sans considération d'origine, de race ou de religion. C'est ce que des parents ont
choisi de faire à Chavagnes et je me réjouis qu'ils aient réussi.



Chris 26/01/2010 22:03


Il se passe beaucoup de choses dans cette commune depuis la nouvelle municipalité.
Un parc industriel de 5 éoliennes en pleine zone rurale à 500 mètres des habitations malgré le refus des riverains et de la majeure partie des chavagnais.
Visitez ce site : http://www.chavagnes-authentique.fr


Michel GODICHEAU 27/01/2010 11:58


Merci du lien, en tous cas !