Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Il est des mots que l'on s'étonne parfois d'entendre prononcer par des amis  qui ont laissé leurs oreilles traîner trop près des twitters de la novlangue. Jolie parentèle que celle de l'égalité des chances !

Je connaissais cet extrait :


«  Le régime nouveau sera une hiérarchie sociale. Il ne reposera plus sur l’idée fausse de l’égalité naturelle des hommes mais sur l’idée nécessaire de l’égalité des "chances", données à tous les Français de prouver leur aptitude à servir... Ainsi renaîtront les élites véritables que le régime passé a mis des années à détruire et qui constitueront les cadres nécessaires au développement du bien-être et de la dignité de tous.  » (Philippe Pétain, discours du 11 octobre 1940)


Le plus récent théoricien contemporain de cette salade est le papiste embusqué, tueur d’irakiens et ex prime minister  Tony Blair, avec sa  notion d’  « equality of fair opportunity », dont la traduction française a été donnée par Ségolène Royal avec sa « société juste »

 Philippe Pétain était cependant bien plus audacieux puisqu’il donnait une vision téléologique que les plus récents de ses disciples hésitent encore à formuler. Mais enfin, voilà, quand on me parle de dignité, c’est à cela que je pense.

Dommage que Pétain n’ait pas employé aussi, l’expression de « diagnostic partagé », il est vrai que, dans ce discours du 11 octobre 1940, il en donnait tout de même le contenu :


« Que classe ouvrière et la bourgeoisie fassent, ensemble, immense effort pour échapper aux routines de paresse et prennent conscience de leur intérêt commun de citoyen, dans une, nation désormais unie. »


Ce type là aurait pu réformer les retraites !

 

Indibutablement, aurait dit Pierre Dac !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louis Patrocle 10/08/2010 09:19


Et l'on pourrait continuer ce ''jeu'' des sept familles, en citant la parentèle des adversaires de l'acquisition des connaissances, des ennemis des "savoirs encyclopédiques" : on pourrait commencer
par la mère (l'Eglise Catholique Apostolique et Romaine), le père (Jérôme Carcopino, sous ministre du gouvernement Darlan-Pétain ; quant au fils, il se retrouve dans des discours et intentions de
François Mitterrand (ex-francisqué d'ailleurs).