Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

On m'a dit que Jean-Claude Antonini y avait été déporté et qu'il portait sur son uniforme un badge "local government". J'ai du mal à l'imaginer, chevauchant les nuages pour chasser le mauvais C02. Je ne sais pas si, avant son départ, il est passé voir  l'exposition des "artistes angevins"  qui se tenait à l'hôtel Bessonneau. Les deux locomotives  en étaient sans doute Daniel Venjean et Michel Amelin. Chez Venjean on retrouve avec plaisir le son rock des années 70, la  S-F  d'après "Galaxie" et d'avant "Métal Hurlant", mais aussi, hélas, l'Anjou, le tonton curé et la photo avec Jean Tibéri  : le surréalisme professionnel est sans issue ! Michel Amelin et Félix Trost  sont beaucoup plus proches  du dérapage onirique incompatible  avec le Tibéri : le premier, écrivain pour dames de la maison Bayard, fait entrer le matérialisme  dans la littérature policière  en proposant des romans sans écriture dans ses "boites judiciaires" (allez les voir sur la Toile), le second parce qu'il introduit  avec son couteau une âme étonnée dans ses paysages de Loire. J'ai aussi découvert avec intérêt Bocaccio,  le rock métallique de Christophe Batardière  et les sculptures  de Mauricette Toussaint. Quant au résultat  de Copenhague, j'ai vu que les rennes du père Noël s'étaient pris dans les éoliennes : un vrai massacre, perpétré par des josébovés de toutes les couleurs. Chienne de vie !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article