Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Cette citation de Catherine Lalouette, vieille adversaire universitaire de la « Libre Pensée », est une des entrées que l’on trouve en recherchant des citations  concernant le « Serment de Vincennes » du 19 juin 1960. On aurait aussi pu parler de la Foire du Trône ! Mais finalement cette image quasi-druidique d’instituteurs barbus organisant un serment solennel  dans un bois devait mieux convenir.

Près de onze millions de pétitionnaires  affirmaient que la loi Debré du 31 décembre 1959, un des premiers résultats institutionnels du coup d’Etat gaulliste, s’était faite contre la République. Trois  cents cinquante mille d’entre eux (ce qui ressemble plus à une levée en masse qu’à un rassemblement druidique) étaient réunis pelouse de Reuilly ce 19 juin 1960 pour prononcer le serment suivant :

« Nous sommes 10 813 697 faisant le serment solennel : De manifester en toutes circonstances et en tous lieux leur irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la Nation ; _ De lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ; _ Et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’École de la Nation, espoir de notre jeunesse ».

Après cinquante ans de loi Debré (renforcée par Haby, Guermeur, Auroux, Jospin, Lang, Kouchner, Carle...), l’école publique et laïque est toujours au coeur de la résistance républicaine, il ne manque à ce combat que d’être organisé en s’appuyant sur la force sociale capable de la mener à bout. Cette force sociale que l’on cherche aujourd’hui à mettre à genoux sur la question des retraites avec la complicité des mêmes forces politiques qui, au lendemain du serment de Vincennes ... ont laissé tomber. Mais la messe n’est pas dite !

La Libre Pensée pour sa part, modestement mais avec détermination a fait son choix : le 19 juin 2010 à 10h

Tous à Vincennes !

 

Précisions sur le site de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

Pour le départ d’Angers, vous pouvez me contacter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article