Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

J’ai été invité  à participer à l’assemblée générale 2010 de  la CASDEN BP, banque coopérative du groupe des Banques populaires, plus connu chez les économistes par sa holding financière Natixis, commune avec les  Caisses d’Epargne. (voir mon bouquin au cas où) ;

La CASDEN (Caisse d’Aide Sociale de l’Education Nationale (sic !) invite  ses adhérents  à abandonner (par solidarité !)  la rémunération de leur épargne, en échange de quoi, ils obtiennent, quand ils empruntent, des taux légèrement inférieurs à ceux du marché. L’image de l’instituteur humaniste  en blouse grise, qui efface soigneusement son tableau  dans la solitude des six heures et demie, puis range son livret d’épargne en pensant aux enfants du monde.

Bref,  j’ai parcouru le rapport préparatoire à cette assemblée générale.Quelques éléments seulement ; on lit page 18 : 

 

« La CASDEN a participé à une opération de financement d’une centrale électrique en Nouvelle-Calédonie dans le cadre d’un GIE fiscal ».

 

Une telle platitude dans l’énonciation ne pouvait qu’être très travaillée : elle l’était !  En réalité, l’opération de financement complexe dont il s’agit consiste, si l’on en croit le rapport présenté au Sénat  sur  la  seule centrale ayant fait l’objet  d’un GIE fiscal en Nouvelle-Calédonie, dans le découplage entre la construction d’une usine de traitement du nickel  du plateau de Goro  et la construction  de l’usine électrique qui lui est nécessaire. Ce serait donc cette dernière qui aurait été partiellement financée par la « Banque des Enseignants ». Il s’agit d’une centrale au charbon (comme les chinois quoi !)  dont l’essentiel profitera  à la multinationale brésilienne, deuxième groupe minier mondial -Vale Inco (qui , bien entendu, annonce sur son site qu’elle est une « entreprise citoyenne » !) Vala vala !  Mais  patatras ! Le jour même où je lis ce rapport, RFO   annonce qu’une « colonne contenant 600m3 d’acide »  s’est effondrée sur le site d’extraction de Goro  avec des conséquences inconnues sur l’environnement. Bref , heureusement, page  12 de la revue de la CASDEN, un article chante  les louages de Sandrine, institutrice, qui, « avec le soutien de la représentation en France de la Commission européenne », a réalisé avec ses élèves de CE2 un livre sur le thème du développement durable, formant ainsi des « écocitoyens ».


Bon, ce sera tout pour aujourd’hui, dommage, on aurait aussi pu parler  de la filiale au Luxembourg, de la rémunération de Natixis, de ses actions en Grèce, de la liquidité des actifs... mais bon , une autre fois, peut-être ?


Mieux vaut se concentrer (page 5) sur l’hommage rendu à la « Fondation abbé Pierre ». Je gage que demain les missionnaires avec un beau casque, comme dans « Tintin au Congo », interviendront directement  dans la revue de la CASDEN BP.


http://www.senat.fr/rap/r05-007/r05-00720.html

http://nouvellecaledonie.rfo.fr/infos/actualites/nickelnouvel-incident-sur-le-site-minier-de-goro-nickel_22004.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LP Bémard 25/04/2010 12:07


Mon cher Michel,
Ton article est instructif (le contraire des journaux télévisés, notamment) sur les questions à la mode "d'étique", de "développement durable", etc.
Cela me rappelle ton analyse, sur des thématiques proches et tout aussi moralisatrices, voire inquisitrices, mais rapporté à l'alimentation.
Tu disais sur France Culture en juin 2009 :"En effet, on instrumente beaucoup les enfants, sur la question des peurs alimentaires et ces petits vous regarderont surement de travers dès que vous
aurez votre cancer, parce que vous avez certainement transgressé les cinq fruits et légumes, les deux verres de vin, voire même, ce qui est plus grave, utilisé du désherbant dans le jardin.

En réalité, l’ami Marc Prévôtel ne doit pas être très loin de la vérité lorsqu’il écrit dans l’Anarcho-syndicaliste : « Cela ne veut pas dire qu’il ne se passe rien de plus ou moins dangereux, mais
les braves gens que nous sommes, presque tous, sont pris en tenaille par, d’une part les industriels dont le chiffre d’affaires ne peut que baisser si les nouvelles sont inquiétantes, d’autre part
les marchands de peur systématiquement stressés par les progrès des techniques et qui prennent plaisir à emmerder leurs concitoyens et qui s’indignent quand on leur rappelle que le meilleur moyen
de ne plus se stresser et de ne plus paniquer les autres, c’est de se flinguer. »

Alors, à propos de langue, mangez donc de la langue de cochon fourrée ou des oreilles de veau farcies et mettez dedans vos cinq fruits et légumes.

On pourrait bien sûr tenir un tout autre discours et horrifier la petite sixième qu’on vous a envoyée prêcher le bio, en lui disant que le lait bio est produit en forçant des mamans vaches à faire
des petits, pour ensuite leur voler leur lait et tuer leurs enfants. J’ai là-dessus une jolie citation des carnets de Léonard de Vinci... la question n’est donc pas nouvelle !"
Outre que cela me permet, par ta citation, de rendre hommage à Marc Prévôtel, l'on peut constater que la question de l'Idéologie de la classe dominante (question qui n'est pas nouvelle) n'est pas à
négliger. La faculté d'adaptation de cette classe et de son Idéologie, peut sembler surprenante, quoi qu'après deux secondes de réflexions, on se rend compte qu'elle est facilité par ceux qui ont
renoncé à défendre l'Humanité, en renonçant à défendre les intérêts des travailleurs.
Fraternellement,


Michel GODICHEAU 29/04/2010 17:35



Mon cher Louis-Patrocle, ne cite pas trop les saintes écritures ! (mais si mon régime réussit , venir faire , en plein coeur du Pot de Moutarde, des langues de cochon fourrées me tente assez)