Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Lors d'une discussion avec Eddy Khaldi ("Main basse sur l'Ecole Publique") après notre débat à la FAL de Roubaix,l'an passé, je lui avais indiqué qu'à mon sens, le sort de l'UNSA du point de vue laïque serait tranché le jour où elle aurait définitivement lié son sort à celui de la CFDT. C'est en train de se faire. Chérèque est dans l'antichambre du gouvernement et Peillon légifère sur une orientation dont les congrès monarchistes de la fin du siècle n'osaient plus rêver. Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet (ex-CNIP maintenant UDI si j'ai bien compris), qui n'est pas seulement une  grande gueule, mais aussi un malin a tout compris : en appliquant la réforme Peillon sur les rythmes scolaires dès septembre 2013 et en choisissant le samedi matin comme demi-journée supplémentaire  (ce qui n'arrange pas grand-monde), il contribuera à générer un flux vers les écoles privées catholiques qui ne sont en principe pas tenues par le nouveau rythme. Dieu et XIXe mon roi !  Gilles Bourdouleix rira sans doute beaucoup  s'il lit le billet d'Eddy Khaldi qui met la loi Goblet et la loi Debré sur le même plan et s'émeut de la "violation de la loi Debré". Les parents d'élèves de Limoges qui s'interrogeaient sur les raisons des réticences d'Eddy Khaldi à se prononcer pour l'abrogation de la mère de toutes les lois antilaïques ont maintenant une réponse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article