Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Le magazine Marie-Claire conçu pour juillet 2013  fait appel à des "plumes". L'une d'elle vient de l'Unita, comme l'actuel président de la malheureuse république italienne, prolongé dans ses fonctions par un accord entre le Saint-Siège et la Troïka. L'autre vient du marigot de Respublica qui veut paraît-il  construire une "Internationale laïque". J'ai nommé Concita de Gregorio et Caroline Fourest. La première produit un dossier sur l'Equateur, ou plutôt sur les femmes quechua, ou plutôt sur l'ONG multinationale Oxfam aidant les femmes quechua à développer la culture du quinoa. En réalité, d'Equateur ou de Bolivie  (également citée) il n'est guère question, d'ailleurs les hommes indiens comme l'est le président bolivien Moralès passent leur temps à boire, à battre leurs femmes et à les engrosser, sans doute par malédiction atavique genrée. De l'insertion de ces pays dans le marché mondial et du cours du quinoa, il n'est guère question non plus, il n'y a pas même un questionnement sur l'incidence de la hausse du prix du quinoa sur l'alimentation des populations locales. Non, c'est une success story que l'on nous narre, avec une happy end qui ouvre vers les hauteurs béantes de l'avenir radieux :grâce aux revenus du quinoa (et à Oxfam), les femmes quechua  pourront payer l'école de leurs enfants ! L'article de Caroline Fourest (je n’ose pas dire plus modeste) est un marronnier d'été arrosé au foutre féminin et ne présente aucun intérêt autre que de rappeler que c'est l'été, que l'on doit mouiller, que "la semence masculine est sur toutes les lèvres"(sic !) et que c'est une professeure de Sciences Po qui vous le dit. En Equateur et en Bolivie des femmes et des hommes se battent pour une instruction gratuite et laïque en résistant aux dictats de l’impérialisme : Mme de Gregorio préfère mettre en avant William Jefferson Clinton et Victoria Beckham. Mme Fourest est en bonne compagnie, son "féminisme laïque" est tenu en laisse -par le Capital qui ne voit aucun inconvénient à un débat de fond sur les sécrétions ! Les maîtres du monde tentent ainsi de créer des simulacres et des « débats de société » pour masquer la destruction des droits auxquels ils se livrent et ils se payent pour cela des plumes et des ONG. La réalité brutale ce sont bien les menaces contre le gouvernement équatorien et l'outrage au président et au peuple bolivien forcé d'atterrir ailleurs qu'en France par MM. Valls et Hollande  pour plaire à leurs maîtres étasuniens qui en donne la vérité : c'est de brigandage international dont il est question. Mais cela ne saurait masquer le fait que le groupe Prouvost qui publie Marie-Claire a toujours aimé les femmes, c'est une certitude : il leur a même donné naguère les moyens de vivre et mourir dans ses filatures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article