Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

 

Constitution de l'An II de la République (1793) – Déclaration des Droits.

 

Art 29 – Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents.

 

 

Dans la mesure où l'on m'avait contacté, sur ce blog, en vue d'une éventuelle candidature sur la liste conduite à Trélazé par Jean-François Garcia, je livre ici quelques réflexions. Lors de ce contact, j'avais indiqué qu'en tout état de cause mes engagements extérieurs à la commune faisaient que je n'étais pas candidat à y exercer un mandat actif, malgré mes bientôt trente ans de vie trélazéenne et mon attachement à une commune choisie alors pour son histoire et le style de ses relations sociales. J'ai aussi indiqué à mon interlocuteur que je souhaitais prendre connaissance du projet de plate-forme avant de m'engager. On m'a indiqué qu'il n'était pas encore écrit, j'ai donc donné mon mail... et je n'ai pas eu de nouvelles. Je réagis donc à la publication de cette liste dans la presse. J'y connais et apprécie quelques personnes (mais c'est aussi le cas pour d'autres listes) ; le point de départ de l'endettement est évident pour de nombreux trélazéens et j'ai effectivement un début de point de vue sur quelques aspects de la politique municipale, tant en ce qui concerne l'urbanisme, l'Ecole de la République, l'industrie, les cliniques, la maison de retraite, le foyer-logement, la poste, la laïcité, la médiathèque, la vie associative, la démocratie communale … Bien des choses se discutent si l'on trouve un cadre commun de discussion et j'aurais posé quelques bornes à cette discussion :

 

  1. Condamnation de la politique de rigueur du gouvernement, que soutient Marc Goua et qui n'est saluée que par la presse financière ; une politique sous l'égide de l'Union européenne qui détruit tant le tissu économique que les services publics et contribue par les transferts de charges à étrangler les communes ;

  2. Défense de la démocratie communale contre la politique des métropoles vers laquelle Marc Goua s'est déjà envolé. Il a déjà son plat de lentilles dans la vitrine familiale réfrigérée, et compte bien le faire réchauffer demain, alors même que les citoyennes et les citoyens ont plus que jamais besoin de « députés de commune » : des conseillers municipaux et adjoints contrôlés par la population et qui disposent des moyens (communaux et intercommunaux) d'honorer les mandats qui leur ont été confiés.

  3. Définition d'une orientation indépendante qui permette de se poser comme véritable alternative et qui passe par le refus d'un désistement quelconque. Les griefs à l'égard d'une méthode ne sont cohérents que si on en définit une autre et que l'on s'y tient.

 

 

Je n'ai pas décidé de mon vote. Je constate seulement que les principes posés par la Constitution du 26 juin 1793 restent une bonne base de réflexion. Ils seront de toute façon d'actualité demain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article