Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

Rocard  a toujours  eu avec la police un  rapport particulier. En 1968, il était leader d’un petit parti classé à l’extrême-gauche , mais vecteur de la doctrine sociale chrétienne, le PSU (Parti Socialiste Unifié) : c’est ce parti qui organisa , à l’initiative dudit Rocard,  la  retraite  de Charléty le  27 mai , premier pas (raté)  vers le pouvoir. Le prétexte en était déjà  le risque de violences policières et le tout avait été négocié avec la préfecture. C’était certes au néolithique  (l’époque du pavé taillé). On se rapproche  de l’époque historique avec  ce meeting rennais (aux Lices)  de 1971 où  Rocard, toujours à l’extrême-gauche s’assurait un peu tremblant  du fait que les CRS allaient bien le protéger d’une contre-manifestation d’extrême-droite. Quand il fut ministre de l’agriculture de Mitterrand ,puis  Premier ministre, il fut plus  tranquille car la chaîne de commandement lui paraissait mieux assurée.  A cette occasion, cependant, il se prononce pour une police européenne à partir d’ Europol, devenue depuis agence communautaire de police sous l’autorité de Barroso, ses fonctions  à la tête de Terra Nova  et d’intervenant à l’université du MEDEF l’ont sans doute conduit depuis à  intervenir dans l’élaboration du plan d’action rendu public le 7 septembre  « Un plan d’action européen pour rendre le secteur de la sécurité plus compétitif ») (http://securiteinterieurefr.blogspot.fr/)  et qui vise à  augmenter la rentabilité des investissements dans ce secteur d’avenir . L’OS (Ouest-syndicaliste »  n°609 – septembre 2012)  rappelle  en tout cas opportunément  ce propos de Michel Rocard à « l’université d’été » du MEDEF « L’urgence c’est qu’il va falloir tomber d’accord pour dire que les souverainetés nationales entrent dans la période de nuisance.». On avait bien compris  qu’il n’existait plus de fonctions régaliennes. Vous avez dit TSCG ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article