Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU

L'école à journée continue a été votée à Lausanne (Suisse) en 2009. L'objectif de l'association de parents d'élèves qui soutient l'initiative  était et reste ambitieuse : "trouver des solutions pour qu'un enfant déposé à 7h30 par ses parents et récupéré à 18h30 ait une journée cohérente" dit au grand quotidien vaudois "24 heures" sa présidente Mali de Kerchove. Chez les Vaudois on n'a ni Dubet, ni Cantet, ni Rufo,  on évite  le couplet chronobiologique sur les "rythmes scolaires". Cependant la loi ne s'applique toujours pas, on escompte juste un timide début à la rentrée 2013. Ce qui est en cause ?  "Les enseignants, qui défendent une école uniquement centrée sur la transmission des savoirs vont certainement monter aux barricades", relève, toujours dans "24 heures",  le chef du Service des écoles primaires  et secondaires à Lausanne  (les barricades à Lausanne, ça fait peur, allez !). Cela pose d'abord des problèmes de collaboration  entre  enseignants et éducateurs socio-culturels. "Mais le gros hic pour toutes les communes, Lausanne y compris, reste le financement. Rappelons à toutes fins utiles que les enseignants vaudois (du primaire) ont un salaire moyen d'environ 8500 CHF/mois (7083 €), un des plus bas de Suisse  pour 28 périodes de 45mn/semaine pendant 38 semaines. Les salaires des animateurs sont compris entre 5300  et 8000 CHF ( 4416 à 6666 €). Mais MM.Beatse (maire d'Angers)  et Belot (député et conseiller du ministre Peillon) sont très très malins... ils vont sûrement payer les ATSEM et les BAFA 4000 € ! Quant à M. Peillon, c'est un  super gros malin, mais  qui se souvient du nom du Ministre de l'Education de Papandréou ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article