Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel GODICHEAU





Communiqué des Organisations Syndicales Force Ouvrière, FSU et UNSA de l'université d'Angers (6 avril 2012) :
 


Lors d'une réunion liée au Comité Technique, le président de l'université, M. Saint André, et le vice président au C.A,. M. Robledo, ont annoncé aux organisations syndicales présentes la répartition des économies qu'ils envisageaient de mettre en place pour le budget 2012 afin de faire face à l'augmentation des dépenses de personnels et des charges immobilières non prises en compte par notre tutelle ministérielle.

Parmi ces mesures, la réduction de la masse salariale de 300.000€ votée lors d'un Conseil d'Administration précédent sous la présidence de M. Martina a été maintenu.
 
En conséquence, pour 
M. le Président, cela doit se traduire par une suppression de 45 emplois de contractuels à la fin aout.
Ces postes sont d'ores et déjà identifiés, mais la liste pourrait être modifiée en fonction des retours des composantes.

Nous ne pouvons accepter que les salariés quels qu'ils soient fassent les frais de la loi LRU et de la politique d'austérité mise en place par l’État.
 

Le président lorsqu'il était candidat 
évoquait déjà une suppression de 10 à 15 postes sur des appels à projet. Il  justifie maintenant le triplement de ce chiffre par le fait que cela n'était valable que sur une année pleine et non sur la période de septembre à décembre 2012Pourtant, cela était déjà prévisible à l'époque.
Aujourd'hui, même des postes dit "pérennes" seraient touchés et dans certains cas avec des personnels entrant en procédure concertée en 2012 (plus de 3 ans d'ancienneté).

Ce tour de passe-passe 
conduirait en fait à une économie sur le dos des salariés de 900.000€ en année pleine pour 2013 et les années suivantes.

Nous refusons cette logique purement comptable qui réduit les personnels à des variables d'ajustement. Des êtres humains et des familles seraient touchés si ce plan de suppression d'emploi était confirmé.
 

Il faut rappeler que selon les chiffres fournis par le ministère, il manque 300 emplois de titulaires à l'université d'Angers pour être dans la moyenne nationale. L'embauche des CDD ces dernières années correspond
 ait à de véritables besoins. 

Ce qui est annoncé aujourd'hui est la conséquence directe de la loi LRU (dite d'autonomie des universités) qui a obligé les universités à créer des emplois précaires en décentralisant des taches administratives sans fournir les moyens en contrepartie. 


Nous ne sommes pas en sureffectif !


Aussi les Organisations Syndicales refusent ce plan de suppression
s d'emploi et ont demandé une entrevue à la présidence pour exiger la recherche d'autres solutions.

Nous vous tiendrons informé de la réponse.
 


FSU, UNSA, Snpress-FO.
 


P.S.
 
Les autres mesures 
envisagées par la présidence concernant l'emploi:
- des mutualisations,
- le non recrutement sur des emplois libérés par des concours en 2012,
- le non recrutement sur des emplois titulaires vacants en 2012.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article